Le collège du Val de Cère, un exemple de mise en place de Centre de Connaissances et de Culture

« Élargir l’espace scolaire et le temps nouveau de la classe »

Comment le Centre de Documentation et d’Information – dans son repositionnement en Centre de Connaissances et de Culture (3C) – intègre et développe les usages pédagogiques du numérique ?

Cas du CDI du collège du Val de Cère de Laroquebrou (Cantal – Académie de Clermont-Ferrand)

Animatrice : Mireille Lamouroux, chargée de mission auprès de la directrice de projet stratégie numérique, ministère de l’Éducation nationale.

Intervenantes : Monique Vivenot, principale du collège du Val de Cère, académie de Clermont-Ferrand, Naima Horchani-Carton, professeure-documentaliste et de Français Langue Seconde au collège du Val de Cère, académie de Clermont-Ferrand.

Les CDI sont à la fois des carrefours et des espaces dans lesquels l’enseignement et l’éducation se réalisent autrement qu’en classe ordinaire : décloisonnement, ouverture culturelle, mutualisation, co-formation, travail collaboratif, responsabilisation, créativité, valorisation des productions d’élèves, motivation, etc. Ces leviers ont permis ou devraient permettre aux professeurs documentalistes d’intégrer et développer plus aisément les usages pédagogiques du numérique. Ils peuvent même parfois être le moteur de changements au sein d’un établissement.

Le contexte local et les politiques de développement des usages pédagogiques du numérique du Conseil Général du Cantal ont déterminé les priorités du Centre de Documentation et d’Information du collège du Val de Cère. Intrinsèquement lié à son environnement, ce CDI entre dans un processus long de métamorphose en Centre de Connaissances et de Culture, et ce, afin d’intégrer les évolutions de la société. Le CDI et le 3C ne sont pas opposables mais constituent un continuum : la métamorphose n’est pas une mutation mais une évolution évidente.

Les outils numériques sont un atout, une sorte de révélateur de la place centrale du CDI au sein de l’établissement. Ils contribuent au développement de l’organisation, la communication, la collaboration, la formation à l’usage pédagogique du numérique (pour le personnel, les parents, les élèves), ainsi qu’au développement des réseaux intra et inter-établissements, et du réseau des partenaires extérieurs. La concrétisation d’autres priorités comme l’ouverture culturelle et la formation aux compétences du socle commun est également facilitée. Ainsi le CDI se transforme en Fab Lab (laboratoire de fabrication numérique), expérimente des projets et des pédagogies différentes, ou encore se fait l’écho de manifestations régionales, voire internationales. Pour parfaire la transformation du CDI en Centre de connaissances et de culture, des projets sont en cours : la restructuration du CDI ; la mise en place d’un espace collaboratif du CDI sur le nouvel ENT (Itop à la rentrée 2014) ; la conception d’un projet « Citoyenneté numérique » ; la participation à une expérimentation académique des Centres de connaissances et de culture et aux travaux du Pôle de compétences académique « Documentation » ; ou encore la conception d’un projet fédérateur (« VidéoMémoires ») combiné à une résidence d’artiste vidéaste.

Ne peut-on, dès lors, affirmer que le paradigme posé par les Centres de Connaissances et de Culture peut servir de référence au développement des usages numériques au sein de l’ensemble de l’établissement ? Ou du moins qu’un Centre de connaissances et de Culture ne peut ni se créer, ni vivre sans une prise en compte, voire une implication, de l’ensemble de la communauté éducative ?

Introduction

La politique de développement des usages pédagogiques du numérique au Collège du Val de Cère

L’écosystème :

Contexte interne (points forts / points faibles)

*Etablissement à taille humaine (30 EQTP dont 18 enseignants ; 197 élèves), une dynamique de projets (projets pilotes, expérimentations et actions innovantes : usages pédagogiques du numérique ; évaluation sans note ; Ecole du socle ; projet fédérateur Art et culture) ; volonté forte de la direction d’accompagner le développement des usages du numérique ; culture du travail en équipe et décloisonné relativement développée ; taux d’équipement informatique.

*Mais 40% d’enseignants en service partagé sur deux/trois établissements (emploi du temps à gérer avec quatre établissements différents) ; un turn-over important depuis deux ans ; un secteur de recrutement géographiquement vaste (élèves originaires de 9 écoles, et domiciliés dans 26 communes différentes, la plus éloignée étant à 12 km).

Contexte externe (freins / opportunités)

*Emploi du temps conditionné par les transports scolaires utilisés par 95% des élèves (impossibilité de mettre en place des actions après 16h30) ; fracture numérique liée aux inégalités sociales ; pôles culturels éloignés (Aurillac 25 km ; Clermont-Ferrand 190 km).

*Cohérence entre la politique académique et la politique du Conseil Général du Cantal (conception, mise en oeuvre, suivi et évaluation concertés) et vision à long terme rassurante et stabilisante (plan pluriannuel) ; réseaux denses et formalisés de partenaires.

Décisions organisationnelles stratégiques :

Mise en place du serveur pédagogique SambaEdu3 (2009) et d’un Environnement Numérique de Travail (2010) : adhésion forte des personnels et réflexion globale en amont sur les usages possibles et les implications à anticiper ; programme intensif de formation in situ dispensé par la DATICE (à tous les personnels), conseils/formations complémentaires et tutoriels dispensés par les relais internes (coadministrateurs ENT et SambaEdu).

L’implication humaine du personnel et l’investissement financier sur fonds propres ont été stimulés par :

– Le Plan de développement des usages du numérique (DUNE) porté par le Rectorat.

– La politique de renforcement de l’utilisation des TICE dans les collèges développée par le Conseil Général du Cantal :

*Création de salles informatiques dites « CyberCantal » avec ouverture au public en dehors du temps d’utilisation par le collège.

*Généralisation de l’ENT dans tous les collèges.

*Dotation en clés USB à chaque collégien.

*Mise à disposition d’un tableau blanc interactif par établissement.

*Appel à projet « Collège Numérique Rural » (CNR) du Conseil Général (investissement de 600.000 € cofinancé par le CG 15 et le Fonds européen de développement régional). Le collège du Val de Cère, comme 17 autres établissements du Cantal, pose sa candidature en mai 2012. Cela permet une réflexion de l’équipe éducative sur les usages pédagogiques du numérique et une anticipation des impacts sur l’organisation du travail et sur les pratiques d’enseignement et d’éducation dans et hors la classe (mutualisation, collaboration, innovation pédagogique, modification des espaces et des temps d’apprentissage). Le projet global pensé par une équipe pluridisciplinaire et interservices est retenu : le collège peut ainsi atteindre un taux d’équipement satisfaisant en outils interactifs plus rapidement : en deux ans (2012- 2014) au lieu d’au moins six ans s’il avait fallu financer tout le projet uniquement sur fonds propres.

N.B. : Le Conseil Général du Cantal a reçu le Grand Prix Éducatice pour son projet Collège Numérique Rural (Trophées des technologies éducatives du Salon ÉducatecÉducatice, Versailles novembre 2012).

Vidéo : « L’ENT, facteur de lien et d’égalité en milieu rural »

– Dans le Cantal, département fortement rural, le déploiement de l’ENT structure l’offre de services numériques vers les usagers et contribue tant au désenclavement qu’au maintien des populations.

Chiffres clés

Effectif :

197 élèves / 18 enseignants / 2,3 EQTP assistants d’éducation AED (pas de Conseiller Principal d’Education) / 6 adjoints techniques territoriaux des établissements d’enseignement ATTEE / 0,4 EQTP personnel de santé / 3 personnels administratifs (1 secrétaire, 1 gestionnaire, 1 agent administratif)

Acquisition de matériels informatiques en 2010-2014 :

15 vidéoprojecteurs ; 1 Tableau Blanc Interactif ; 3 classes mobiles (3 valises de 16 ordinateurs) avec laboratoire de langue intégré ; 2 vidéoprojecteurs interactifs (VPI) combinés à des ardoises et à 28 boîtiers de vote ; 1 VPI mobile ; une tablette ; 3 caméscopes numériques.

Exemples d’usages en :

EPS, Mathématiques, Documentation, Découverte Professionnelle 3Heures, Technologie, Histoire des arts, etc.

– support de diffusion du cours pour un accès en classe et hors classe (en amont, en aval du cours et hors contexte de classe ordinaire) ;

– support de médiation en classe et hors classe ;

– appropriation par les élèves pour une utilisation individuelle, coopérative et/ou collaborative en classe et hors classe

Les artefacts numériques, a minima, apportent une « valeur-ajoutée » en palliant des difficultés liées aux spécificités du collège.

Ils vont dans le second cas être un facteur de changement de la pratique de l’enseignant (qui est stimulé par les nouvelles fonctionnalités apportées par un outil numérique).

L’interaction entre ce nouvel outil de travail et la pratique/la posture de l’enseignant conduit inévitablement à un changement de pédagogie, d’utilisation de l’espace et du temps classique des séquences pédagogiques : les élèves sont amenés à travailler en coopération, voire, en collaboration en et hors classe.

Médias et outils numériques :

– vidéo numérique, photographie numérique, logiciel de montage (photofiltre, Adobe Premiere Element, Audacity), jeux sérieux, applications en ligne (Prezi, Didapages), espace collaboratif (blog, forum, etc.), logiciels divers (diaporama, tableur, Google Sketchup, Sweet Home 3D, Tux of maths, GéoGébra, Mission orthographe, ELSA, etc.).

– espaces collaboratifs de l’ENT, parcours de formation Dokéos, réseau RESPIRE.

1 – Rôle du Centre de Connaissances et de Culture dans ce contexte

Définition du 3C :

« Le centre de connaissances et de culture vise à être à la fois au carrefour des espaces de vie, de travail et de culture des élèves et à la fois un lieu axé sur les processus d’apprentissage, un lieu qui accorde une place fondamentale aux travaux d’innovation et de recherche en éducation. C’est un lieu proactif, convergent, stimulant l’étude, un lieu de découverte offrant les ingrédients nécessaires au soutien de l’apprentissage « horizontal » et utilisant tous les atouts du numérique. Ce lieu propose des espaces différenciés dans un environnement accueillant. Il développe un climat d’apprentissage favorable et adapté aux besoins de l’élève. Centrée sur son autonomie, l’approche pédagogique repose sur les notions clés de motivation, estime de soi et confiance. L’utilisation des médias numériques comme outils collaboratifs et réseaux d’échanges font du lieu un laboratoire d’idées. »

Mireille Lamouroux, Jean-Pierre Véran – « Pourquoi et comment expérimenter des centres de connaissances et de culture ? » – CDDP d’Agen 30/01/2013

Démarche globale et intégrée à l’environnement local :

Les outils numériques facilitent :

– La contribution du Centre de connaissances et de culture du collège du Val de Cère au développement de l’organisation, la communication, la collaboration, la formation à l’usage pédagogique du numérique (pour le personnel, les parents, les élèves).

Exemples : groupes collaboratifs de l’ENT (séjour pédagogique ; séquence d’observation en 3e ; Histoire des arts ; Formation ENT et SE3) ; actualités de l’ENT (informations, événements, supports de séquences pédagogiques) ; cahier de textes de l’ENT (vidéo embarquée, liens vers des sites web ciblés, documents numériques diffusés lors des séances ou pour une collecte) ; espaces collaboratifs (administrateurs ENT, formation aux outils numériques interactifs, projet citoyenneté numérique).

– La contribution au développement des réseaux tant au niveau intra et inter-établissements, qu’au niveau des partenaires extérieurs : réseau inter-établissements du secondaire ; réseau Ecole-Collège ; réseau de partenaires extérieurs (officialisation des partenariats par des conventions au niveau local ou régional).

Exemples : École du socle ; mutualisation de compétences et moyens grâce à un réseau large de partenaires.

Passerelles École-Collège-Lycée

2005-2013 « Coup de coeur 3ème / 2nde Projet fédérateur « Art et Culture »

Une dizaine d’établissements cantaliens co-organise ce projet autour de la lecture : les élèves échangent leurs avis sur les livres de la sélection via un espace collaboratif de l’ENT

2011-2012 « Contes en Éc(H)ole » Liaison cycle 3-6ème

Échanges entre 160 collégiens et élèves d’écoles primaires autour des variantes du Chaperon Rouge

2009 « Contes d’ici pour l’ailleurs » Projet fédérateur (action innovante CARDIE Auvergne). Élèves de 6ème / CM2 de Laroquebrou et élèves de Timkit et Tidoua (villages du Haut-Atlas marocain). Création d’un spectacle de contes et d’un recueil de contes de tradition orale (supports papier et numérique Didapages)

2007 « D’où viens-tu ? D’où venons-nous ? » Projet fédérateur : élèves allophones du collège, de l’école d’application des Frères Delmas Aurillac et du lycée professionnel Jean Mermoz Aurillac (création d’un reportage vidéo à partir d’interviews des élèves)

Ouverture culturelle et formation aux compétences du socle commun :

– Quand le CDI se transforme en Fap Lab (laboratoire de fabrication numérique) Exemples : projet fédérateur « Installation jeune vidéo » : Vidéo 1 minute ; Entre rêve et réalité

Vidéo :

– VidéoMémoires : On n’aime « guerre » que la paix II (2013) 

« VidéoMémoires : On n’aime guerre que la paix » (2014) (revue de presse)

Quand le CDI expérimente des projets et des pédagogies différentes pour développer la collaboration, l’apprentissage différencié, la motivation et pour tomber les murs physiques du collège, estomper les contraintes géographiques et transformer les frontières physiques en passerelles virtuelles (entre espaces physique et virtuel, supports numérique et physique, entre le stylet et le crayon, l’écran tactile et la page quadrillée). Exemples : projet fédérateur « Coup de Coeur 3e – 2de » et l’utilisation d’un espace collaboratif ENT ; projet VidéoMémoires

– Quand le CDI se fait l’écho de manifestations régionales voire internationales. Intégration des évènements culturels aux séquences pédagogiques grâce aux artefacts numériques : au sein du collège, hors du collège avec une exposition des productions sur le lieu de la manifestation ou sur le web. Exemples : Fête du court métrage « Le jour le plus court » ; les Cours d’eau d’H2O ; le Printemps des poètes « Nous sommes tous des poètes » ; projet VidéoMémoires

2 – Projets en cours pour parfaire la transformation du CDI en Centre de Connaissances et de Culture au collège du Val de Cère

Projet de restructuration du CDI (intégrée à un projet global de restructuration du collège à l’horizon 2015 :

A ce jour le CDI est installé dans une surface trop limitée pour les activités qu’il accueille. Sa situation géographique dans le bâtiment est centrale et permet l’utilisation de salles limitrophes (salle multimédia, etc.). Le mobilier léger installé en îlot et le matériel (tableau blanc mobile, VPI mobile, classe mobile, tablette) permet de modifier (relativement aisément) selon les besoins pédagogiques la configuration du CDI, ce qui permet de pallier partiellement les contraintes liées à l’infrastructure.

Objectifs : agrandir la surface dédiée au CDI ; créer des espaces modulables et adaptés aux différentes manières de travailler ; créer des espaces lecture et exposition ; développement des ressources numériques afin de diversifier les supports et les pratiques des élèves dans leurs apprentissages (adaptation du lieu aux pratiques et aux besoins des usagers) ; expérimentation d’un Juke-Box Ados en collaboration avec la Médiathèque Départementale du Cantal)

N.B. : une enquête menée auprès des élèves et du personnel du collège en 2013 et la création future d’un groupe de travail (avec des représentants de l’équipe éducative) permettront de concevoir un projet au plus près des besoins de la communauté éducative).

Mise en place d’un espace collaboratif du 3C sur le nouvel ENT d’Itop Education (rentrée 2014) :

Création d’un espace numérique adapté aux nouvelles ressources numériques et aux nouveaux usages du numérique par la communauté éducative.

Citoyenneté numérique :

Création d’un parcours de formation en ligne (Dokéos- Environnement Numérique de Travail) à destination des élèves, du personnel du collège et des parents d’élèves. Mise en oeuvre avec l’infirmière dans le cadre du CESC, à destination des élèves de 6e en 2014. Puis une généralisation en 2015 à tous les niveaux, et à l’ensemble de la communauté éducative. D’autres membres du personnel intègreront le projet pour faire évoluer ce parcours de formation (présentiel/à distance ; synchrone/asynchrone) : ainsi chez eux, en Etude, en Documentation, en Technologie, en Français, ou encore en Education civique les élèves réaliseront une partie de ce parcours.

Participation à une expérimentation académique des Centres de connaissances et de culture (3C) et aux travaux du Pôle de compétences académique « Documentation » :

– Observation des usages numériques des apprenants en et hors milieu scolaire

– Réflexion sur l’évolution et la mutualisation des ressources documentaires

– Co-création de parcours de formation (M@gistère et Dokéos) en direction des professeurs documentalistes sur le thème des usages du numérique (en vue d’un développement des 3C dans l’ensemble de l’académie)

– Formation des stagiaires CPE et professeurs documentalistes de l’académie

Projet fédérateur « VidéoMémoires » et résidence d’artiste vidéaste 2014-2015 :

Action pédagogique ancrée dans le territoire et impliquant de nombreux partenaires (Médiathèques Départementale et Municipale ; École primaire ; CANOPÉ ; Association VIDÉOFORMES ; DAAC Académie de Clermont-Ferrand ; DRAC Auvergne ; Maison de retraite Le Floret ; ONACVG Cantal ; etc.)

Conclusion

Les CDI sont à la fois des carrefours et des espaces dans lesquels l’enseignement et l’éducation se réalisent autrement qu’en classe ordinaire : décloisonnement, ouverture culturelle, mutualisation, co-formation, travail collaboratif, responsabilisation, créativité, valorisation des productions d’élèves, motivation, etc. Ces leviers ont permis ou devraient permettre aux professeurs documentalistes d’intégrer et développer plus aisément les usages pédagogiques du numérique. Ils peuvent même parfois être le moteur du changement au sein d’un établissement. Ne peut-on, dès lors, affirmer que le paradigme posé par les Centres de Connaissances et de Culture peut servir de référence au développement des usages numériques au sein de l’ensemble de l’établissement ? Ou du moins qu’un Centre de connaissances et de Culture ne peut ni se créer, ni vivre sans une prise en compte, voire une implication, de l’ensemble de la communauté éducative ?

N’hésitez pas à utiliser le module pearltree ci-dessous pour avoir accès à plus de ressources concernant cet atelier :

N’hésitez pas à télécharger les résumés de la présentation de l’atelier du collège du Val de Cère :

– EcriTech Atelier B College Val de Cere Communication N Horchani Carton vf

– Présentation Atelier B 3C Laroquebrou 2014 04 11 VF

Twitter